La promenade des Russes

Véronique Olmi

Editions Grasset & Fasquelle, 2008

Je me suis sentie transportée à Nice ; c’est l’été et je suis au bord de la mer. La Russie, souvent représentée comme un pays froid et isolé est montré dans sa pelure chaude. Elle est un rêve de plus pendant les nuits longues sur la côte d’Azur. La sensation d’être partagé entre deux milieux est un thème courant dans La Promenade des Russes. Olmi présente les difficultés associées avec l’immigration et le désir de se sentir partie de la commune. Elle montre aussi la relation délicate et sacrale entre une grand-mère et la petite fille. Ces deux caractères sont intégrales l’une et l’autre à leur propre fantaisie. Ce n’est pas l’histoire plutôt que la sensation de ce livre qui nous donne l’envie de se déplacer aussi à un pays lointain.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s