La Reine Margot

Patrice Chéreau, 1994

Qu’est-ce qu’on ne peut pas dire de la Reine Margot ; lascive, méprisante, dégoutée et même une femme ? Le film est tourné autour de cette héroïne qui fait peur pourtant celui qui la regarde ne peut pas s’empêcher de l’aimer.

La Reine Margot nous montre l’amertume d’une vie française au début du dix-septième siècle. Tout est sèche là-bas sauf le sang qui coule non pas seulement dans les rues mais aussi dans des fibres des hommes et des femmes perdus de cette époque honteuse.

Le libertinage et l’inceste ne sont pas les moindres pèches de toute une série des profanations du corps humaine par le couteau et le bourreau. Ici on voit une cuisse rejetée par hasard contre le visage d’une vielle femme. Par-là s’entend des murmures des intrigues cachés derrière des gants teinté de sang.

Par contre, on continue à regarder sans la possibilité de s’en distraire de l’horreur ; c’est l’image de l’amour supplié. Le corps et l’esprit sont suppliés par le même fil qui les réunis, à la fois une exaltation et un châtiment insupportable.

Donc La Reine Margot nous réunis nous-mêmes à ce qu’est la tentation la plus brutale : la luxure.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s